BIBLIOTHÈQUE VÉGÉTALE

Prêle des champs

Prêle des champs

Prêle des champs – Equisetum arvense

Famille

Equisetacées

Partie utilisée

Plantes entières

Considérée comme l’une des plus vieilles plantes au monde, la prêle descend d’une plante ancestrale, la calamite, qui constituait des forêts entières il y a des millions d’années. Elle est surnommée « queue de cheval » en raison de l’aspect filiforme de ses rameaux.

La prêle des champs est une plante vivace pouvant atteindre 40 cm de haut. Elle se développe dans les sols argileux et humides et apprécie le climat tempéré d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie. La plante n’a pas de feuilles ni de fleurs et se reproduit en deux étapes. Dans un premier temps, les tiges blanchâtres et fertiles poussent au début du printemps. Elles portent à leur extrémité un épi, qui libère des spores en flétrissant. Ces spores arrivent à maturité en mars et avril puis sont dispersées dans l’air, permettant ainsi la reproduction de la plante. La deuxième étape débute pendant l’été : des tiges stériles, vertes et finement articulées se développent.

Les vertus médicinales de la prêle des champs ont été très tôt reconnues par les scientifiques grecs qui l’utilisaient notamment pour sa capacité à stopper les saignements lors de blessures cutanées. En cosmétique, grâce à sa richesse en minéraux (notamment en silicium), la prêle possède des propriétés fortifiante et reminéralisante. Sa teneur en tanins lui procure également une action séborégulatrice.

En savoir plus sur Botanykem